Championnat du Monde 2016 : CARLSEN - KARJAKIN Posté le 06/12/2016 - Par Patrice Actualité échiquéenne

Magnus Carlsen conserve son titre de champion du monde d’échecs

Le joueur norvégien a battu le Russe Sergueï Kariakine au tie-break, les deux hommes ayant terminé à égalité après douze parties.

 

Toutes les parties à voir sur ce lien

 

 

 

 

Championnat du Monde d'échecs 2016, Carlsen Karjakin, première partie, Carlsen avec les blancs emmène Karjakin dans une ouverture atypique à ce niveau, la fameuse attaque Trompowsky pleine de venin positionnel. Le match est lancé bien dans le style toujours surprenant du Champion du Monde Norvégien !

(Imineo Echecs)

 

 

 

Karjakin choisit le coup de Ruy Lopez 3.Fb5 pour entrer dans une partie espagnole technique, que Carslen joue admirablement bien. Une finale technique s'ensuit où les thèmes positionnels sont aisément traités des deux côtés.

 

 

 

Carlsen varie de la première en ouvrant du pion Roi, et Karjakin lui oppose le fameux "mur de Berlin", que le Champion du Monde décide de contourner en évitant la prise classique en c6 pour entrer dans une finale a-priori terne, mais où les blancs tiennent un avantage d'espace durable. Une magnifique partie de très haute technicité jouée magistralement des deux côtés.

 

 

 

Les joueurs rejouent le même type de partie Ruy Lopez que lors de la deuxième partie. Carlsen juge mieux la position et accepte un affaiblissement de structure pour monter une grosse initiative et rejoindre une fois de plus une finale technique avantageuse. Encore une partie magistrale des deux champions.

 

 

 

Carlsen varie en choisissant l'italienne au lieu de la Ruy Lopez, mais Karjakin ne se laisse pas surprendre et réagit sans faire de fautes, pour arriver à prendre une légère initiative et équilibrer les chances. Une belle partie très bien jouée des deux côtés.

 

 

 

Karjakin entre encore une fois dans une Ruy Lopez, mais c'est Carlsen qui va innover et le surprendre en proposant une sorte de Gambit Marshall retardé qui donne un pion contre une belle initiative durable qu'il va magistralement jouer. Superbe démonstration du Champion du Monde en titre.

 

 

 

Karjakin laisse tomber 1.e4 pour entrer dans un début du pion Dame et Carlsen choisit une défense Slave qu'il joue avec grande facilité. Une partie harmonieuse des deux côtés, où l'équilibre se transforme après une jolie passe tactique dans une finale annulante de fous de couleurs opposées. Une partie très instructive pour les défenseurs.

 

 

 

Carlsen revient sur un début du pion Dame avec les blancs, que Karjakin joue symétriquement, obtenant un milieu de jeu équilibré. Le Champion du monde transforme alors le jeu en avantage dynamique avec une attaque sur le Roi noir contre des pions passés pour les noirs. Une partie explosive qui peut décider du match !

 

 

 

Karjakin mène le match après sa victoire dans la huitième, et amène Carlsen à rejouer une Ruy Lopez que le Norvégien joue admirablement en donnant un pion et la paire de fous contre une structure blanche démolie. L'équilibre se fait mais les joueurs ne sont pas à l'abri d'une faute, les nerfs des joueurs sont tendus, et le Champion du Monde n'a que 4 parties pour revenir et espérer garder son titre...

 

 

 

Carlsen mené au score n'a plus que cette dixième partie, puis la douzième avec les blancs pour espérer égaliser et garder son titre. Le Champion du Monde sous pression fait face une nouvelle fois à la la défense de Berlin de Karjakin. Il faut passer le mur de Berlin, et pour ça Carlsen va jouer une partition positionnelle exceptionnelle. Une partie modèle magnifique à enseigner dans toutes les écoles d'échecs !

 

 

 

Karjakin insiste en jouant une nouvelle fois la Ruy Lopez, mais Carlsen persiste et démontre encore une fois que le choix du challenger Russe ne lui pose pas de soucis. Une partie linéaire sans danger pour le Champion du Monde.

 

 

 

Bis repetita dans cette 12ème et dernière partie classique du match, où sur le début du pion Roi Karjakin entre dans la Ruy Lopez pour ensuite opposer la défense de Berlin. Carlsen réitère sa manière originale de traiter la position, mais bifurque vers une finale plane...

 

 

 

Karjakin insiste encore dans le tie break en entrant dans la Ruy Lopez dans cette première partie, mais n'obtient rien de significatif.

 

 

 

Carlsen varie en jouant l'Italienne et prend un avantage en finale que Karjakin essaie de tenir en forgeant une forteresse avec une Tour contre 2 Fous. Un moment crucial arrive où en zeitnot mutuel les blancs ont un coup gagnant, le Champion du Monde va-t-il le voir ? Le suspens est maximal !

 

 

 

Karjakin avec les blancs s'enferme encore dans son ouverture qui ne lui a rien donné jusqu'à présent, et Carlsen lui varie pour jouer une chaîne de pion menaçante côté Roi, et réussit à alterner des menaces des deux côtés jusqu'à un coup brillant e4 ! qui sacrife un pion pour ouvrir toutes les lignes... Est-ce enfin le tournant du match ?

 

 

 

Karjakin dominé au score tente le tout pour le tout peut-être un peu tard, en optant pour une sicilienne. Carlsen lui oppose sereinement un éteau de Maroczy très solide où il semble bien avoir toutes les cartes en main pour l'emporter et garder ainsi son titre de Champion du Monde. Un dernier coup du match fabuleux à découvrir dans cette partie !

 



Réagir